CCAS
image_dossier-médical-informatisé

Le dossier médical informatisé

Mis à jour le 08/12/2017

Depuis 12 années maintenant, le Dossier Médical Informatisé (DMI) a remplacé l'ancien carnet médical « papier ». Mis en place dans le cadre de la modernisation des applications métiers de l'Espace santé, il est devenu un outil majeur dans la qualité des soins proposés aux agents de l'entreprise et aux retraités. Depuis mars 2014, une nouvelle version du DMI – ORBIS - est installée pour répondre aux évolutions techniques et réglementaires.

Le dossier médical informatisé (DMI)

Mise à jour  01/12/2016
 

Le Dossier Médical Informatisé


Depuis 12 années maintenant, le Dossier Médical Informatisé (DMI) a remplacé l'ancien carnet médical « papier ». Mis en place dans le cadre de la modernisation des applications métiers de l'Espace santé, il est devenu un outil majeur dans la qualité des soins proposés aux agents de l'entreprise et aux retraités. Depuis mars 2014, une nouvelle version du DMI – ORBIS - est installée pour répondre aux évolutions techniques et réglementaires.
 
Un DMI, pour quoi et pour qui ?
Ce dossier informatisé, que l'on rencontre également dans diverses structures hospitalières, est un véritable outil de travail pour le praticien : il permet le recueil des informations personnelles de santé tout au long du suivi médical d'un patient, assurant le partage et les échanges entre l'ensemble des médecins de l'Espace santé. Le patient, actif ou retraité, peut prendre un rendez-vous sur l'un ou l'autre des centres de l'Espace santé, l'ensemble des informations est à disposition du praticien.
 
Que contient-il ?
Il contient toutes les informations que le patient communique librement aux médecins, les données issues du laboratoire extérieur et prestataire et du service d'imagerie médicale de l'Espace santé, les correspondances entre praticiens, les résultats d'examens complémentaires externes scannés.

Il est composé de deux parties distinctes :
  • L'identité médicale, qui contient toutes les informations générales de santé (antécédents, allergies et intolérances, vaccins, mode de vie et facteurs de risques, …) ;
  • Le volet de consultation où le praticien reporte les informations liées au rendez-vous du jour (motif de la consultation, diagnostic, acte médical réalisé), prescrit les médicaments et les examens complémentaires, établit les comptes rendus et certificats.

Quelles garanties de sécurité et de confidentialité ?
Seuls les professionnels de santé de la médecine de soins ont accès au DMI. Il n'y a aucun lien avec la médecine conseil ou le service de santé au travail, aucun lien avec des médecins extérieurs. Il a été déclaré à la CNIL comme l'ensemble des applications informatiques de l'Espace santé. Ses droits d'accès sont limités selon les profils des utilisateurs. Chaque saisie, chaque acte, est clairement « signé » par son auteur.

La confidentialité du DMI est essentielle car elle est la base de la confiance des patients. Le praticien peut utiliser la « note privée », limitant l'accès aux informations saisies, en fonction de sa décision et/ou de la volonté du patient.

Chaque patient a la possibilité d'accéder à son dossier médical, conformément à la loi « Informatique et Liberté ». Un affichage au sein de l'Espace santé l'informe des modalités
pour obtenir communication de son dossier, et le cas échéant, rectification ou suppression d'informations personnelles, administratives ou médicales.

L'Espace santé peut s'enorgueillir de mettre à disposition de ses professionnels de santé et de ses patients un DMI capable de recueillir l'intégralité des données de santé, dans le respect de la confidentialité et des obligations réglementaires ; en effet, peu de structures de santé « multi-sites » disposent d'un tel outil. Il améliore la démarche et la relation de soins, assure la continuité entre les différents épisodes de prise en charge et entre les différents acteurs de l'Espace santé.