CCAS
image_prévention-gynéco

La prévention gynécologique

Mis à jour le 27/06/2017

Même si vous êtes en bonne santé, une consultation dédiée, avec un éventuel un examen gynécologique annuel, est conseillée dès la puberté et tout au long de votre vie. Un suivi gynécologique permet de dialoguer avec un médecin, qu'il soit généraliste ou gynécologue, à chaque étape de la vie d'une femme. Ce suivi régulier permet de prévenir et de dépister le plus tôt possible des maladies féminines telles que le cancer du sein, le cancer du col de l'utérus, des éventuelles infections, etc.

La prévention gynécologique à la CCAS RATP

Mise à jour novembre 2016

 

Prévenir des maladies féminines


La prévention par un suivi régulier
Même si vous êtes en bonne santé, une consultation dédiée, avec un éventuel un examen gynécologique annuel, est conseillée dès la puberté et tout au long de votre vie. Un suivi gynécologique permet de dialoguer avec un médecin, qu'il soit généraliste ou gynécologue, à chaque étape de la vie d'une femme. Ce suivi régulier permet de prévenir et de dépister le plus tôt possible des maladies féminines telles que le cancer du sein, le cancer du col de l'utérus, des éventuelles infections, etc.

C'est pourquoi, la Caisse adresse chaque année à près de 26 000 femmes, âgées de 13 ans et plus, une brochure d'information sur leur santé et un courrier leur précisant les conditions de prise en charge d'un éventuel dépassement d'honoraires à hauteur de 15 €* pour une consultation dans l'année.
* Informations non contractuelles susceptibles de modifications

Réduire les facteurs de risque
Des études épidémiologiques ont permis d'identifier des facteurs de risque. Parlez-en à votre médecin car certains de ces facteurs peuvent être réduits
grâce à :
  • Une bonne hygiène de vie (alimentation, sommeil, exercice physique, etc.).
  • Des comportements adaptés, comme par exemple le port du préservatif qui constitue la protection la plus efficace en cas de rapport sexuel avec un partenaire porteur d'une Infection Sexuellement Transmissible (IST), la syphilis, l'herpès, la blennorragie, la gonococcie, condylome, certaines hépatites, le SIDA, etc.
  • Des vaccinations contre certaines pathologies lorsqu'elles existent (par exemple : contre les papillomavirus humains (HPV) qui sont la principale cause du cancer du col de l'utérus ….).
  • L'utilisation de contraceptifs adaptés lorsqu'une grossesse n'est pas souhaitée.
Le dépistage précoce et systématique de certaines pathologies augmente les chances de guérison. Il s'adresse à toutes les femmes, et ce, d'autant plus lorsqu'un facteur de risque est identifié.


Quels sont ces facteurs de risque ?
Ostéoporose : antécédents familiaux • poids inférieur à la normale • traitement par corticoïdes • alimentation pauvre en calcium • ménopause avant 40 ans • absence d'exercice physique • tabagisme.
  • Cancer du sein : antécédents familiaux de cancer du sein • tabagisme • absence de grossesse ou une première grossesse tardive • surpoids.
  • Cancer du col de l'utérus : partenaires multiples • absence du port du préservatif • anomalie sur des frottis antérieurs.

Modalités:
  • Envoi automatique d'une plaquette d'information et d'une lettre précisant les conditions de prise en charge à toutes les femmes âgées de 13 ans et plus, une fois par an.
Conditions :
  • Etre affiliée à la CCAS
  • Femme âgée de 13 ans et plus

Contact : CCAS de la RATP – Tél. : 01 58 76 03 34
La RATP est susceptible de collecter et de traiter des données personnelles vous concernant dans le cadre de la gestion informatique de ses dossiers. Pour toute information, vous pouvez contacter le Correspondant Informatique et Libertés de la RATP.